Low Tide

La seule entrée dans ce parc national est par la mer. On aurait dû sans doute mieux regarder l'heure parce qu'on est tombé en pleine marrée basse. Ce qui fait que le ponton d'arrivée était inaccessible. On a foncé en bateau pour se rapprocher un maximum de la plage, puis marcher jusqu'à la rive avec l'eau jusqu'aux genoux.

DSCN5700
DSCN570
DSCN5700
DSCN5700

Jungle trails

Il y a pleins de treks à Bako. Ils sont bien indiqués. On peut les faire seuls sans souci, il faut juste bien informer les rangers des treks qu'on fait (au cas où on ne rentre pas). Le premier qu'on fait dure plus de 2h pour arriver sur une vue splendide qui combine jungle, plage, rivière, falaise et rochers.

DSCN5700
DSCN570
DSCN5700
DSCN5700
DSCN570
DSCN5700

Crazy Wildlife

A notre réveil, devant notre cabane-hostel, on pouvait compter quatre proboscis Monkey, une dizaine de Macaques, trois sangliers et un petit serpent sur notre terrasse. C'est grossomodo tout ce qu'on peut voir à Bako en journée. La nuit, on a fait une marche à la lampe de poche (avec un guide) on a vu un lémurien volant, de grosses araignées très dangereuses, des scorpions, un très gros serpent vert bien venimeux, et d'autres créatures assez dégoutantes. Les proboscis monkey, les singes à long nez, nous ont le plus marqués. Bako est un des derniers endroits où l'on peut en voir des sauvages.

DSCN5700
DSCN570
DSCN5700
DSCN570
DSCN5700