Unveiling

Il fait encore nuit noire quand on arrive à Bagan. Même s'il est 4h du mat' et qu'on est bien fatigué après 9h de bus, une poussée d'adrénaline nous oblige à poser directement nos sacs à l'hostel, de louer un ebike et de partir vers les temples encore invisibles dans la nuit.

On arrive à un temple, probablement le plus populaire pour le lever de soleil, à voir le nombre de trépieds. On attend impatiemment que le soleil arrive assis sur les dernières marches du temple. Au fur et à mesure que l'horizon s'illumine, de plus en plus de temples apparaissent, dispersés dans la brume. Les fameuses montgolfières n'ont fait qu'embellir la scène. Une superbe façon de découvrir Bagan pour la première fois.

grossomodo
grossomodo
grossomodo
grossomodo

Bagan

Bagan c'est cette vallée en Birmanie où il y a plus de 2000 temples qui datent du XIIe. Il y en a de toutes tailles et de plusieurs styles. Ce qui est fou, c'est qu'on peu se balader juste comme ça entre les temples sans croiser personne. Pour certains, on peut même grimper au dessus pour avoir une belle vue panoramique. Avec l'ebike, qui nous a bien fait rire, on fait une bonne partie du périmètre malgré les chemins de sable pas du tout adaptés.

grossomodo
grossomodo
bagan
grossomodo
grossomodo

Le lendemain on a loué des vélos. On a fait moins de distance mais on a pu prendre les directions que l'on voulait sans spécialement suivre les chemins (ce qui a quand même couté un pneu à Océane). On peut rentrer dans la plupart des temples pour trouver dans chacun d'eux minimum quatre buddhas. Koko nous a ouvert les portes d'un des rares fermés pour la protection de ses magnifiques fresques encore colorées qui datent de plus de 800 ans.

grossomodo
grossomodo
grossomodo
grossomodo
grossomodo
grossomodo

VIP

La plupart des grands temples ne sont pas si déserts que ça, il y a un gardien souvent accompagné de vendeurs de cartes postales et de peintures. Ceux où l'ont peut monter encore moins. Mais pendant la journée, on en a déniché un d'une bonne taille où il n'y avait pas un chat. On le marque sur la carte et revenons le soir même pour le coucher du soleil.

Seulement lors de notre arrivée, le bonheur de cette découverte s'estompe. Il y a un taxi et un scooter à l'entrée. Au sommet, sans doute aussi étonnés que nous, un couple s'était offert un apéro organisé dans un temple supposé désert. Ils nous proposent gentiment du thé et quelques bonnes choses à grignoter. On regarde une dernière fois Bagan avant de disparaitre avec le soleil. On ne regrette pas une seconde d'être venu sur ce temple.

grossomodo
grossomodo
grossomodo